La passerelle
vers l'emploi
 

Naser Tavakoldust, Hôtel Calipso

Le hall de l’hôtel Calipso de Lugano est en travaux. «Désolé pour le chantier, prévient Naser Tavakoldust. Nous sommes en train de rénover l’établissement pour la nouvelle saison. » Cet Iranien de 43 ans est l’homme polyvalent de la maison. Assistant en pharmacie de formation, il rejoint la Suisse il y a une dizaine d’années avec le statut de réfugié politique. «Pour moi, la Suisse est synonyme de pays de paix. Quand j’ai quitté l’Iran, mon but était de venir ici.» Ce sera chose faite après un long périple l’ayant conduit en Turquie puis au travers de l’Europe de l’Est avant d’atteindre finalement Chiasso. Peu après son arrivée, il participe durant 6 mois à un programme de réinsertion conduit par l’Oeuvre suisse d’entraide ouvrière en qualité d’aide restaurateur. Sa seule véritable expérience professionnelle sur sol helvétique avant de rejoindre IPT.

Ceinture noire de taekwondo, M. Tavakoldust est une personne volontaire et engagée. Un état d’esprit qu’il a mis en application auprès des cercles sportifs et associatifs de la région, où il est devenu une personnalité incontournable et très appréciée. Ces contacts réguliers lui ont d’ailleurs permis de mettre en pratique les connaissances linguistiques acquises lors de cours proposés à l’initiative d’IPT. «Je suis très reconnaissant envers la fondation et les personnes qui m’ont accompagné. J’ai beaucoup appris sur moimême et la manière d’exprimer mes capacités. Le travail fait vraiment partie de mon équilibre personnel. Ma mentalité ne me permet pas de rester inactif. J’ai besoin d’être sollicité, de me rendre utile.»

Grâce au soutien d’IPT, M. Tavakoldust effectue divers stages notamment dans le secteur pharmaceutique et un second auprès d’un atelier de mécanique. Cette dernière expérience lui ouvrira d’ailleurs les portes de l’hôtel Calipso. «Le responsable du magasin de vélo où j’ai effectué mon stage était très content de moi. Malheureusement, il n’a pas pu me garder en raison notamment de la situation économique de l’époque, mais il m’a recommandé auprès du gérant de l’hôtel Calipso qu’il connaissait très bien. C’est comme ça que je suis arrivé ici.» Aujourd’hui réceptionniste, portier, manutentionnaire, électricien, M. Tavakoldust touche à tout. Et avec plaisir. «L’élan que m’a transmis IPT me pousse encore vers l’avant.» Vers un avenir qu’il souhaite radieux pour sa famille et son pays, où il nourrit toujours l’espoir de retourner un jour.

Portrait Tavakoldust